Encore peu connu du grand public, Kilohearts s’impose progressivement dans le paysage de l’informatique musicale comme un éditeur incontournable.

Du simple effet au synthétiseur efficace, Kilohearts propose aujourd’hui un bundle complet pour toutes vos productions musicales.

Dans ce test du Toolbox Ultimate, nous passerons en revue chaque plugin inclus dans le bundle. Ne vous laissez pas avoir par leur apparente simplicité, ce sont de vrais outils professionnels, leur ergonomie est un atout majeur pour obtenir rapidement des résultats convaincants.

Dans la première partie de ce test, nous allons nous concentrer sur les effets présents dans le bundle Toolbox Professionnal.

Égalisateur 3 bandes classique de type DJ, avec fréquences de crossover paramétrables.

Une distorsion numérique par excellence, nous permettant de réduire arbitrairement la fréquence d’échantillonnage (en hertz) et la résolution (en bit) du signal. 

Ce type d’effet est très utile, notamment sur les voix et guitares.

On apprécie l’option de randomiser le preset (valeurs aléatoires automatiques). Cette fonction est d’ailleurs incluse dans toute la gamme Kilohearts.

Il est également possible de simuler des convertisseurs analogiques/numériques (et inversement) imparfaites via les deux potentiomètres ADC Q et DAC Q, afin d’affiner  ou accentuer davantage l’effet.

Enfin, kHs Bitcrush peut aussi assurer le Dithering de vos morceaux à l’étape du mastering.

Ce chorus sonne aussi bien qu’il est simple d’utilisation. Seul l’essentiel est à l’écran, et paramétrer la longueur du délai ainsi que la vitesse et l’amplitude de modulation se fait en deux clics. Il offre par ailleurs deux ou trois voies de chorus, au choix.

Enfin, la fonction Spread permet d’étaler les voix dans le champ panoramique et de renforcer la sensation de stéréo.

Les comb filters (comme leur nom l’indique, des filtre en peigne) sont très utiles et utilisés sur les guitares comme sur les synthétiseurs.

L’effet s’apparente à l’oreille à un delay très court, delay qui va modifier plus ou moins radicalement la texture du son. Là encore, l’interface utilisateur est réduite à l’indispensable.

À vous le choix de la fréquence de filtrage, la polarité du filtre ainsi que son rendu stéréo ou mono.

Outil indispensable du producteur, ce compresseur va à l’essentiel : Threshold, Ratio, Attack, Release, Make-up gain, une jauge de réduction de gain et c’est tout.

Il peut fonctionner en mode Peak ou RMS pour plus de versatilité, et possède une entrée Sidechain optionnelle pour parer à tous les cas de figure.

Ce delay se compose d’une section Feedback (delay de type écho) et peut fonctionner en mode ping-pong (gauche/droite).

kHs Delay peut être synchronisé au tempo de la session, ou régle en millisecondes. 

Enfin, une section « Duck » permet de diminuer le volume du signal traité quand le volume entrant augmente, en fonction de l’intensité de celui-ci.

Cette distorsion se révèle redoutable de versatilité grâce à ses 5 modes : Overdrive, Saturate, Foldback, Sine et Hard Clip.

Le Drive permet de saturer plus ou moins intensément le signal, tandis que le Bias préservera au mieux l’intégrité du signal par un procédé tout droit hérité des enregistreurs à bandes et autres magnétophones.

La saturation réduisant toujours ou presque la dynamique d’un signal, le paramètre Dynamics nous permet de la préserver et de compenser les pertes de volume.

Enfin, le Spread augmente la sensation stéréo, en agissant sur la répartition gauche/droite du Bias.

kHs Ensemble simule un effet de chorale, en dupliquant le signal audio plusieurs fois (Voices) et en désaccordant plus ou moins légèrement ces copies les unes par rapport aux autres.

Le Spread dose l’élargissement des voix dans le champ stéréo, tandis que le Detune agit sur leurs hauteurs respectives.

Très utile, ce filtre offre plusieurs types de pentes : lowpass, highpass, bandpass…

La fréquence de coupure et la résonance sont quant à elles gérées via le Cutoff et le Q.

Emblématique des années 60 et 70, le Flanger est une sorte de delay dont on module plusieurs aspects : la vitesse et l’amplitude (Depth et Rate), la relation de phase entre signal brut et signal résultant (Offset) et la vitesse du décalage obtenue par l’Offset (Motion).

Le Feedback ré-injecte le signal passé par le Flanger dans le circuit du delay, créant des répétitions plus prononcées. 

Un filtre à formant permet d’isoler et de mettre en valeur les fréquences propres aux différentes voyelles que pourraient produire nos cordes vocales.

En déplaçant notre pointeur dans le « nuage » de lettres de l’interface graphique, le son parle, littéralement.

La pente des filtres est contrôlée par le Q, et les potentiomètres Lows et Highs nous permettent d’intégrer les basses et les aigus dans le filtre.

Aussi simple qu’efficace pour obtenir des effets métalliques.

Un plugin de gain basique.

À l’instar de kHs Compressor, ce gate possède toutes les fonctionnalités requises : Threshold, Attack, Release, Hold et Range (pour l’étendue de son action).

On apprécie le paramètre Tolerance, qui ralentit la fermeture du gate et le rend moins acéré.

kHs Gate intègre également une fonction Look-Ahead pour plus de réactivité, et une entrée Sidechain.

L’effet Haas permet d’élargir le son, allant jusqu’à transformer un signa mono en stéréo. Le but étant d’appliquer un retard sur le canal droit ou le canal gauche, et par ce contraste de créer un effet de profondeur inexistant à la base.

S’inspire directement des filtres conçus par Moog et Roland pour leurs synthétiseurs analogiques iconiques.

Deux modes sont à disposition : Transistor ou Diode. Il est possible d’accentuer leur caractère en cochant l’option Saturate.

Un limiteur est un compresseur à l’attaque immédiate et au ratio infiniment plus élevé. 

Sont ici ajustables le Threshold (seuil) au delà duquel l’effet enclenche son action, et la Release pour régler la vitesse à laquelle kHs Limiter se rétablit à son état initial.

Le In gain permet d’affiner le volume d’entrée et donc l’intensité de la limitation, et le Out gain intervient en sortie d’effet.

Pour faire simple, Phase Distortion laisse le signal entrant moduler lui-même sa phase, enrichissant plus ou moins radicalement son contenu harmonique.

Ce type de distorsion se rapproche du fonctionnement même de la synthèse FM (un oscillateur module la phase d’un autre oscillateur).

Normalize permet ici de contenir les effets potentiellement excessifs du Drive.

Le Tone quant à lui réduit ou augmente, selon les réglages, la part d’hautes fréquences. Enfin, les paramètres Bias et Spread ont chacun une action similaire aux autres plugins.

Un phaser consiste en un ensemble de filtres All-Pass (ne filtrant pas de fréquence mais permettant une rotation de la phase d’un signal audio) joué en simultané du signal original. Le rendu sonore est souvent très proche néanmoins de celui d’un flanger.

On retrouve ainsi les paramètres Rate (vitesse) et Depth (intensité) qui agissent sur la modulation des filtres, là où le Cutoff modifie les fréquences de coupures de ceux-ci, et Order accentue leur résonance et donc leur empreinte sonore.

kHs Pitch Shifter nous permet d’augmenter ou de réduire la hauteur du signal audio. Pour cela, il déconstruit le son en micro-échantillons, ici appelés Grains. 

Le Grain Size règle leur longueur, pour un effet plus ou moins radical. 

Correlate active un algorithme qui évite les artefacts sonores déplaisants et indésirables. Elle peut être désactivée, dégrisant ainsi le potentiomètre Jitter qui va désaccorder aléatoirement la hauteurs des grains, entraînant alors un effet d’Unison.

kHs Pitch Shifter nous permet d’augmenter ou de réduire la hauteur du signal audio. Pour cela, il déconstruit le son en micro-échantillons, ici appelés Grains. 

Le Grain Size règle leur longueur, pour un effet plus ou moins radical. 

Correlate active un algorithme qui évite les artefacts sonores déplaisants et indésirables. Elle peut être désactivée, dégrisant ainsi le potentiomètre Jitter qui va désaccorder aléatoirement la hauteurs des grains, entraînant alors un effet d’Unison.

Une prise en main immédiate. La longueur de la réverbération (Decay), la taille de la pièce (Size) et la largeur celle-ci (Width) sont à portée de clic. 

Early paramètre les premières réflexions de l’effet, tandis que Dampen favorise un rendu plus naturel en atténuant les fréquences aiguës plus rapidement que les fréquences basses.

Ou comment lire un signal audio à l’envers, en temps réel. Il est possible de synchroniser l’effet au tempo global ou plus librement en millisecondes. Le paramètre Crossfade nous permet d’éviter les clics non-désirables entre les répétitions.

La modulation en anneaux multiplie les fréquences d’un signal sonore entrant par celles d’une onde porteuse (ici une Sine wave ou un Noise) ou un signal externe.

Le résultat est très facilement métallique, même si des rendus plus subtils sont également possibles. kHs Ring Mode permets notamment de changer le type d’onde de modulation ainsi que la fréquence de celle-ci.

Un plugin simple de gestion du Mid (Mono) et du Width (Stéréo).

Un effet type Vinyle Stop… mais version cassettes et magnétophones cette fois-ci. La vitesse d’arrêt et de redémarrage sont ajustables à votre convenance.

Omniprésent dans les DJ sets, cet effet a sa place également en studio. Concrètement, il a découpe et hache le son de manière rythmique. 

La vitesse du gate est modifiable et sa forme également, et ce grâce à une enveloppe ADSR (Attack, Decay, Sustain et Release) similaire à celles de vos synthés favoris. 

Avantage considérable ici, kHs Trance Gate nous laisse construire jusqu’à 8 patterns rythmiques différentes et modifier leur longueur.

kHs Transient Shaper peut nous permettre d’amplifier (ou à l’inverse de dompter) l’attaque ou le sustain d’un signal sonore.

Pump atténue le son après le transient, ce qui a pour effet de le renforcer sans  en augmenter  pour autant le niveau global.

La vitesse de réaction du plugin est contrôlée par le paramètre Speed.

Le signal peut également être clippé à 0dBFS.

Enfin, l’effet possède une entrée Sidechain pour déclencher le Shaper avec un signal externe.

Retrouvez la suite de cet article ici : ON A TESTÉ : Le bundle Kilohearts (partie 2)

À propos de DJ NETWORK

L’école DJ NETWORK propose une offre de formation professionnelle et diplômante (Créateur musical & DJ Producteur) en présentiel à Paris, Lyon, Montpellier et à distance.

Ça peut aussi vous intéresser :

Les raccourcis claviers à connaitre DJ NETWORK
Production Musicale | Les raccourcis claviers à connaitre

Optimisez votre workflow et soyez plus rapide en production musicale avec les raccourcis clavier les plus utiles pour Ableton Live, FL Studio et Logic Pro !

bon plan musique confinement
Production Musicale | Les bons plans du moment

Nous avons sélectionné pour vous les meilleurs offres spéciales sur les plugins et logiciels de production musicale, pour apprendre des nouvelles compétences ou simplement vous divertir.

Préparer son mixage
DOSSIER | Mixage : avant le mixage (partie 0)

Le mixage ne se résume pas à un cahier des charges technique. Une flopée d’outils sont à notre disposition, prêts à l’emploi, pour corriger ci ou ça, mettre en valeur tel aspect de nos morceaux… Néanmoins, avant même d’avoir recours au moindre effet, il est constructif de comprendre à quoi sert cette étape obligatoire.

Beatmakers où vendre vos instrus
BEATMAKERS : où vendre vos compositions ?

Ça y est vous y êtes ! Vous avez tout l’équipement nécessaire, le talent et les premières compos sont toutes fraîches. Il est donc temps de faire connaitre votre son et de commencer à vendre vos instrus sur des plateformes en ligne.

ABONNEMENT

NEWSLETTER

Abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir des infos sur l’école, des conseils de production musicale, des invitations pour des événements et des offres spéciales !

Abonnez-vous à notre newsletter
Merci de patienter...

Devenez un professionnel
et maitrisez tous les aspects de la production musicale